Stories

Rio de Janeiro : La rivière de Janvier

Du 19 au 22 Novembre

Tout d’abord, nous voudrions nous excuser pour notre retard.. 2 mois déjà sont passés depuis Rio mais nous sommes en Van en Australie et aussi incroyable que cela puisse paraitre, il est très difficile de trouver un wifi qui nous permette de nous connecter à notre site.

Arrivés à l’aube du 19 Novembre, nous voilà enfin à Rio de Janeiro, ville mythique qui est une étape attendue de notre voyage. Nous posons nos bagages à l’hôtel Casa 579 sur les hauteurs de Rio dans le quartier de Santa Teresa. Nous nous régalerons d’un très bon petit déj’ tout en admirant la très belle vue que nous offre la terrasse de cet hôtel. Nous découvrons pour la première fois el « Corcovado » et el « Pao de Azucar ». Nous sentons immédiatement que cette ville va nous plaire. La magie de Rio est entrain d’opérer. Nous décidons de descendre à pied jusqu’en son centre historique en traversant le quartier de Santa Teresa mais surtout en faisant une première halte au parc des ruines, une des plus belles vue de Rio encore gratuite ! Notre balade nous amène naturellement aux escaliers de Selaron, artiste chilien qui habille les contre marches avec des images de faïence, aux arches de Lapa et à la cathédrale à l’architecture pyramidale surprenante. Nous testerons dans le centre de Rio notre premier restau au kilo qui nous permet de manger équilibré, à notre faim et pour pas très cher (c’est simple et efficace : vous remplissez votre assiette, vous pesez, vous payez et vous mangez). Nous passerons le reste de la journée à faire du shopping dans les rues du centre où souvenirs et havainas se mélangent aux fringues bas de gamme, à arpenter les bords de plages jusqu’à Flamengo.

Le lendemain, nous passons la journée à LA mythique plage de Rio où se retrouvent tous les cariocas (habitants de Rio) : Copacabana. Aujourd’hui la plage est bondée car nous sommes un jour férié et le défilé des bodybulders, filles en string et beaux sportifs bronzés est au rendez-vous. La plage se partage entre baigneurs, footeux, volley-footeux, mais aussi tennismans, beach-voleyeurs, cyclistes et coureurs. Malgré tout ce monde, la plage est propre et le sable blanc et fin. Nous voulions nous baigner mais ce jour-là, il y a vraiment trop de monde… De plus, nous n’avons que peu de temps car en fin d’après-midi, nous avons notre cours de capoeira. Nous ne pouvions pas quitter le Brésil sans tester ce sport local. Laetitia connait déjà d’avant et appréciera de s’y replonger. Alexis, aura un peu plus de mal à rentrer dedans, ce sport de finesse, souplesse et danse est quand même bien particulier. Ça restera pour nous deux un très bon souvenir et une belle expérience.

Nous passerons notre troisième journée un peu tranquille, nous prendrons notre temps le matin,  passerons l’après-midi dans le quartier d’Ipanema (nom de la nouvelle marque de tong à la mode), Laetitia trouvera 2 beaux maillots made in Brazil, nous découvrirons une tout autre vue de Rio en marchant le long du lac, nous finirons notre après-midi à déambuler sur la promenade de Copacabana. En fin de journée, nous nous poserons entre les 2 plages, l’un des meilleurs spots pour admirer le coucher du soleil avec en prime une caïpirinha préparée par un pirate à même la plage pour seulement 5 Reais. C’était un très joli moment qui restera inoubliable.

Une nouvelle journée ensoleillée nous permet d’aller arpenter les rues d’une favella. Nous ne pensions pas que cela était possible mais chaque matin à notre hôtel, il y a des suggestions de visites et aujourd’hui, il s’agit de la favella Santa Marta. A savoir qu’une favella est un quartier peuplé d’ouvriers et de travailleurs en tout genre et n’ayant pas trop les moyens, investissent les collines de la ville en construisant leur maison. Les ruelles sont si étroites qu’elles ne sont accessibles qu’à pied. Ce sont donc des lieux idéals pour les dealeurs en tout genre ce qui les rend dangereuses et inaccessibles aux touristes. Certaines favellas ont été investies par la police et ont donc été sécurisées. Comme celle de Santa Marta où Mickael Jackson y a même tourné le clip de « They don’t care about us ».  La traversée de ce quartier nous a pris aux tripes et nous a vraiment touché. Malgré la pauvreté flagrante, les rues sont propres, les maisons bien entretenues avec des murs aux couleurs vives et les habitants très accueillants. C’est l’un de nos meilleurs souvenirs de Rio et même du Brésil. A la sortie du quartier, nous rencontrons une dame qui cuisine à même le trottoir et qui nous préparera une sorte de crêpe de tapioca – fromage – jambon pour 3 fois rien. C’est assez étonnant car c’est la poudre de tapioca qui au contact de la poêle se « colle » pour former une crêpe. C’est très bon, vous pouvez y goutter sans crainte.

Nous continuerons l’après-midi avec une dernière ballade dans les rues d’Ipanema et Copacabana. C’est déjà notre dernière journée à Rio mais heureusement nous y revenons dans une semaine avec la maman de Laetitia. Youpi !

A lire aussi:

 

Curitiba : au Brésil avec « la Baronie »

Ouro Preto, una « Republica en Oro »

Paraty, sous la pluie

Ilha Grande : Les vacances commencent !

Rio : Le carnaval se prépare

Une puissance de la nature: les chutes d’Iguazu

Dernier en Amérique Latine à Sao Paulo

Nos Bons Plans du Brésil

Map Location

Leave a comment

Current day month ye@r *

Recevez de nos nouvelles directement par mail!

Incrivez votre email ci-dessous: