Stories

Machu Picchu, une cité entre ciel et terre

20 – 21 septembre

IMG_5524b

Et c’est parti pour une journée de transport pour arriver à Aguas Calientes,  ville en contre bas du Machu Picchu. Ayant choisi de nous y rendre par nous même, il faut tout d’abord que nous prenions un bus à 7h30 en direction de Santa Maria.

Que des bus en piteux états nous sont proposés, nous choisissons l’agence « Selva del Sur » qui nous parait avoir les bus les moins pires ! Deux Néo-zélandais, Ross et Haylee,  ont fait le même choix que nous ce qui nous rassure. Nous passerons une grande partie de notre trip au Machu Picchu avec eux. C’est un horrible voyage qui commence dans ce bus : une heure et demie de retard au départ (Bienvenue au Pérou !), qui se complète par 2 arrêts prolongés sans explication, un conducteur ne freinant pas dans les descentes, accrochant même une bordure de sécurité proche du ravin et un bus tremblotant et scotché de partout !! Quand, nous arrivons, enfin, sain et sauf à Santa Maria, nous prenons un collectivo à 4. Nous pensions être enfin sortis de notre « insécurité routière » mais nous avions tort ! Le voyage qui devait initialement durer 2h, n’en durera qu’une avec un jeune chauffeur fou, ne freinant dans aucun virage, sur une piste en piteux état, étroite et en bordure de falaise ! Nous prions à chaque virage de ne rien percuter. Plus jamais ça !!!

Ce voyage est un enfer, nous regrettons de ne pas avoir fait le Inka Jungle Trek car en plus les paysages traversés sont magnifiques mais nous n’avons pas le temps d’en profiter. Vers 16h, nous arrivons à Hydroelectrica où nous commençons notre marche de 2h30 sous la pluie ! Heureusement, celle-ci s’arrêtera rapidement. Cette ballade est vraiment très belle le long des voies de chemin de fer en plein milieu de la forêt. Nous finissons notre marche à la lampe frontale et trouvons rapidement un hôtel à l’entrée d’Aguas Calientes. Ce voyage nous a épuisé, nous allons donc nous coucher tôt car demain c’est debout très tôt pur aller au fameux Machu Picchu !

Levé à 4h, Alexis nous prépare un bon petit déj’ pour nous donner l’énergie de gravir la montagne qui nous sépare du Machu Picchu. A 5h15 nous sommes sur la route et nos jambes peinent à monter les milliers de marches qui nous séparent de l’entrée du site. 1h45 plus tard nous y sommes enfin et découvrons avec émerveillement cette magnifique citée perdue. C’est immense et très bien conservé. Pour l’admirer d’autant plus nous montons au sommet de la montagne du Machu Picchu à 3000m, qui permet de le surplomber face au Wayana Picchu. C’est quand même 1000m de dénivelé depuis Aguas Calientes! (soit 4h de marche avec pauses et photos). On arrive en haut morts mais heureux car la vue est splendide. C’est vraiment une merveille perchée ente ciel et terre au milieu de montagnes recouvertes de luxuriantes forêts. D’en haut, nous apercevons même des pics enneigés. Cela créé un mélange assez surprenant! De là où nous sommes, nous nous rendons compte que la citée est très bien organisée : la terre cultivée, la place principale, les maisons et temples.

 Nous déjeunons à 10h du matin face à cette magnifique vue et rencontrons un couple de français, Max et Adeline, avec qui nous passerons l’après-midi à explorer cette citée plus en détail.

Comme c’est un site avec un passé très important, nous ne pouvions pas vous parler du Machu Picchu sans quelques petites explications culturelles :

Aujourd’hui encore personne ne sait ce qu’était réellement le Machu Picchu : une capitIMG_5575ale religieuse, une résidence d’un empereur, un lieu de culte consacré au soleil ou l’ultime capitale inca. En revanche, ce que l’on sait, c’est qu’environ 1800 personnes vivaient au Machu Piccchu au temps de sa splendeur et qu’en plus du développement et de l’organisation du village (greniers, cultures et aqueducs), les Incas édifièrent  tout un système de terrasses et canalisations pour contrôler les fortes pluies. Les Incas du Machu Picchu déduisaient les dates des solstices tout en observant le ciel et les étoiles. Cela leur permettait d’organiser des cérémonies rituelles en l’honneur du soleil chaque année à date fixe.

On peut se demander pourquoi les incas ont abandonné le site ? L’explication la plus logique est la crainte de voir la ville tomber dans les mains des envahisseurs Espagnols. Il semblerait qu’au moment de leur conquête, les Espagnols connaissaient l’existence de la cité sans pour autant deviner son importance. Loin des routes commerciales et difficiles d’accès, le site fût abandonné pendant 3 siècles. En 1911, elle fut redécouverte et ouverte aux touristes.

 Sur le chemin du retour, nous recroisons Ross et Haylee, que nous retrouverons peut être en Nouvelle Zélande. Nous avons un peu peur car nous n’avons pas réservé notre billet de train mais il faut croire que la chance nous sourit car nous achetons les 2 derniers billets de retour pour Ollamtaytambo à moitié prix (45US $ chacun tout de même !). Nous nous écroulons dans le train de 19h et après 1h30 de voyage et 2h de taxi collectivo, nous arrivons enfin à Cuzco dans notre lit, épuisé mais heureux de cette belle journée !! Demain, il faut encore se lever tôt pour partir au parc de Manu…

Map Location

Comments To This Entry.
  1. Jeanne j Jacques octobre 14, 2013 Reply

    Juste magnifique le machu picatchou…!!! Ça donne envie d aller y faire une petite balade…


  2. Anonyme octobre 14, 2013 Reply

    C’est vraiment magnifique!
    Et puis c’est vachement bien fait quand meme : ils avaient prévu des portes toutes petites, pour que vous puissiez passer dessous ! ils sont forts les incas!

    Guillaume


Leave a comment

Current day month ye@r *

Recevez de nos nouvelles directement par mail!

Incrivez votre email ci-dessous: