Stories

Batad, la 8ème merveille du monde

Du 2 au 5 Mai 2014

Nous voici arrivés dans le pays que nous attendions depuis un bon moment déjà: Les Philippines! On rêve d’iles paradisiaques, plages de sable blanc et eau turquoise! La question est: allons-nous trouver notre bonheur?

IMG_7537

Avant de le chercher, nous décidons de faire une première escale dans le nord du Luzon à Banaue, célèbre pour ses rizières en terrasse. Pour nous y rendre, nous devons prendre un bus de nuit et nous souhaitons le prendre ce soir car nous n’avons pas très envie de passer une nuit à Manille. Normalement, trouver un bus est assez facile, mais ici il n’y a pas de terminal, chaque compagnie a ses bureaux un peu partout dans la ville, ça complique donc grandement la! L’information touristique de l’aéroport nous est d’une grande aide: elle trouve et appelle une compagnie de bus pour vérifier qu’ils ont encore 2 places pour ce soir. C’est bon, il y en a mais les bus partent à 21h et 22h, il est déjà plus de 19h, il faut donc se dépêcher! On monte donc dans un taxi direction la compagnie de bus! Malheureusement pour nous, notre chauffeur ne connait pas cette adresse (cela fait que 3 mois qu’il est taxi) et  passe tout le trajet au téléphone avec ses amis pour localiser cette fameuse compagnie. On arrive quand même avant que le 1er bus parte mais pas assez vite car maintenant les 2 bus sont pleins. On essaye de négocier avec la vendeuse mais rien à faire le bus est full. Il resterait bien de la place sur les places du milieu, mais nous ne nous sentons pas la force de passer la nuit assis sur une petite chaise en plastique dans le couloir du bus. Vous devez d’ailleurs penser que c’est très étrange de vendre des places dans le couloir comme des sièges mais c’est ici très pratiqué (tout comme au Myanmar) et c’est assez hallucinant de voir dans quelle condition voyagent certaines personnes (notamment ces femmes assises sur un mini tabouret en plastique avec leur enfant sur les genoux….). Nous sommes un peu déçus mais ce n’est pas grave, on partira demain. Notre chauffeur, qui n’était pas parti et a suivi toute la scène, est encore plus déçu que nous car c’est un peu à cause de lui que nous n’avons pas de place (il a mis un peu de temps à trouver cette fameuse adresse). Il va donc directement voir le chauffeur du bus partant à 21h et négocie avec lui. On ne sait pas comment, mais il nous trouve 2 places assises (et pas celle du milieu!!), c’est super!! On le remercie grandement, le tipsons et montons dans notre bus en direction de Banaue. La nuit fut, comme vous pouvez l’imaginer pas la meilleure que l’on ait passé, mais après la mini nuit entre Yangon – Hong Kong- et Manille, nous étions super fatigués et arrivons tout de même à dormir. Au petit matin, on découvre le beau paysage qui s’offre à nous. Nous nous trouvons sur une route de montagne qui monte en épingle à cheveux vers Banaue.

Dès la sortie du bus, on trouve, après avoir payé le droit d’entrée en ville, un hôtel avec vue sur les rizières en terrasse. Nous dégustons notre petit déj face à ce magnifique paysage! Encore une fois, on se dit que l’on est plus que chanceux de pouvoir réaliser notre rêve en voyageant pendant une année comme cela. Un guide de l’hôtel nous propose de partir faire un treck de 3 jours à travers les rizières en passant par le village de Pula, puis de Cambulo avant de rejoindre Batad. L’idée nous plait bien et réservons rapidement avec lui pour le lendemain car aujourd’hui ça sera repos pour nous! On fait d’ailleurs une sieste jusqu’à midi avant d’aller passer l’après-midi à se balader dans le village et booker nos billets de bus pour le retour à Manille dans 4 jours.

Après une bonne nuit de sommeil, nous partons, sacs sur le dos, en compagnie de notre guide et d’un couple australien – autrichien pour 3 jours de rando à travers les rizières. Pour votre information, les rizières en terrasses du nord des Philippines, inscrites sur la liste du patrimoine mondial en 1995, sont communément considérées comme la 8e merveille du monde. Elles ont été construites par les Ifuagao il y a plus de 2000 ans et sont considérées, d’après l’Unesco comme “l’illustration immuable d’une civilisation ancienne qui a résisté aux nombreux défis et revers causés par la modernisation”.

IMG_7360Nous nous arrêtons tout d’abord à un point de vue d’où nous pouvons admirer pour les courbes superbes sur lesquelles sont construites de magnifiques rizières en terrasse.  Nous débutons ensuite notre treck dans la forêt et après quelques heures de marche, nous arrivons au milieu du paysage qui sera le nôtre pour les 3 prochains jours. La beauté naturelle qui se dégage de toutes les terrasses qui nous entourent, nous laisse sans voix et on a fait beaucoup (mais alors beaucoup!) de photos que l’on a du mal à trier. Nous marchons le long des sentiers utilisés par les villageois qui travaillent toute l’année dans leurs rizières. Les hommes sont plutôt dédiés à la préparation du terrain pour la prochaine récolte, à la reconstruction et l’entretien des murs qui entourent les terrasses, tandis que les femmes s’occupent de toutes les tâches liées au riz (plantation des jeunes poussent dans des nursery, repiquage dans la rizière, ramassage, séchage du riz). C’est incroyable de voir que tout se fait à la main. Dans cette région reculée, où les accès ne sont que piéton, nous ne croisons aucune machine ni animaux pour aider ces agriculteurs qui perdurent la tradition, de famille en famille depuis plus de 2000 ans!! Dans un brin de riz, tout est utilisé: le riz évidemment, puis ce qui reste est transformé en balais …

Notre guide qui, comme au Myanmar, chique du bétel  (pour lire notre article sur le sujet cliquer ici) est un jeune de la région qui a grandi à Banaue. C’est très intéressant de partager encore une fois avec un local qui peut nous expliquer les conditions de vie locale qui ont été les siennes.

IMG_7433Dans le premier village que nous traversons, nous croisons des enfants pleins de vie, qui sont pour le moment en vacances. Notre guide nous explique d’ailleurs que les vacances tombent bien car c’est à ce moment que les parents ont besoin de main d’oeuvre!!! Tout le monde est réquisitionné et aide au champ car c’est le moment crucial de la plantation! Les terrains doivent être prêts et les brins de riz doivent être repiqués des nursery aux rizières. Encore une fois, nous sommes ébahis de voir à quel point leur monde est différent du nôtre. Enfants, nous attendions les grandes vacances pour aller à la mer, jouer avec les copains et ne pas se lever le matin pour aller à l’école… eux les attendent pour aller aider leurs parents dans les champs. Le reste de l’année, comme il n’y a pas d’école dans chaque village, ils doivent donc se rendre tous les matins à l’école la plus proche,  à pied le long de chemins qui sont en plus ou moins bon état. Tout comme au Myanmar, ces enfants ont des vies, qui ressemblent déjà à des vies d’adultes…

Sur le chemin, nous nous arrêtons dans de petites cascades dans lesquelles Alexis en profite pour se rafraîchir et défier la cascade (deviner qui a gagné)!  Le premier soir, nous dormons dans le village de Cambulo où nous rencontrons des enfants dans la cours de l’école qui nous accueillent avec une cérémonie du dragon. Ce soir, après une petite douche au seau et un bon repas, nous allons vite rejoindre les bras de Morphée!

Le lendemain, nous reprenons notre chemin en direction de Batad. Nous marchons le long d’étroits passages en bord de terrasses, ils peuvent s’élever jusqu’à 5-6m! Nous devons souvent faire attention où nous posons les pieds sous risque de faire une chute de plusieurs mètres!! En tout cas, nous sommes au milieu de paysages grandioses, et nous avons particulièrement de la chance car à cette période de l’année, toutes les rizières sont vertes, c’est juste Magnifique.

IMG_7524Arrivés en haut de Batad et avant d’apercevoir la vue, notre guide nous dit: “Welcome in Batad, prepare your camera!”. Et il n’avait pas tort!!! La vue est grandiose, c’est l’un des plus beaux paysages que nous ayons vu depuis le début de notre voyage. Le petit village de Batad est niché au milieu de terrasses en demi-cercle semblables à un amphithéâtre. Nous restons un bon moment à admirer ce paysage avant de continuer notre marche vers notre hôtel. Il se situe dans les hauteurs de Batad, je vous laisse donc imaginer la vue que l’on avait du restaurant et de notre chambre… C’était fou! On aurait pu rester des heures à profiter du temps, lire et juste se reposer dans cet endroit.. c’est pour découvrir ce type d’endroit que l’on voyage!

On en profite un bon moment avant de repartir vers la principale cascade de la région. Le chemin qui nous y mène est tout en descente et mettra nos genoux à dure épreuve. Arrivés au pied, c’est la récompense, c’est encore très beau et Alexis ira gouter cette eau qui rend tout ceci possible.

Le lendemain, il nous faut repartir et ce n’est pas sans peine que l’on rentre vers Banaue. Nous avons adoré le village de Batad et on conseille à chaque voyageur d’y passer au moins une fois dans sa vie! Arrivés à Banaue, nous prenons une douche (payante…. Grrrr) dans notre ancien hôtel et profitons des quelques heures de libre pour avancer sur notre blog.

A 20h, nous montons dans notre bus qui sera, de nouveau, notre compagnon de la nuit.

Map Location

Leave a comment

Current day month ye@r *

Recevez de nos nouvelles directement par mail!

Incrivez votre email ci-dessous: